FOURNIER, Guy - Le plus vieux métier du monde

On écrit pour exorciser ses frayeurs et ses fantasmes, pour vaincre ses inhibitions, pour apaiser ses désirs, pour s'affranchir de son passé et de ses complexes, pour gagner de l'argent, pour se prouver des choses et les prouver à son entourage. On écrit par besoin d'extérioriser ses sentiments, d'exprimer son point de vue, de faire voir sa vision du monde et sa manière de penser, de se raconter tout en racontant des histoires. On écrit par appétit de justice. On écrit pour changer le monde, pour se venger de ses proches ou les glorifier, pour avoir le dernier mot, par frustation et par plaisir aussi. 

Le plus vieux métier du monde 
Essai, 2003 
ISBN 2-89583-072-X, 18.95$, 190 p.